Le Mot du Maire

Vous pouvez dès à présent découvrir le nouveau budget de notre commune. Il n’y a pas de miracle, et restrictions budgétaires obligent, nous restons vigilants sur nos dépenses. Néanmoins, il n’est pas question de laisser notre ville s’endormir, et nous avons fait un choix, celui d'acquérir des terrains qui nous permettront d'offrir des possibilités de logements pour que notre commune puisse voir augmenter sa population. Si ce choix nous oblige à rester vigilants sur nos dépenses de fonctionnement, il n'en reste pas moins que mon souhait est de garder notre ville accueillante et agréable à vivre. Même si certains projets sont retardés, je pense à la salle de convivialité, par exemple, ils ne sont pas passés aux oubliettes pour autant. Il est primordial dans l'immédiat, d'accroître notre population et nos rentrées fiscales. Notre commune, riche de son pôle commercial, est très appréciée de ses habitants et des personnes de passage. Nos commerces toujours très dynamiques offrent une grande diversité de produits et de services. Elle a su garder quelques jolies traces de son passé : le donjon, l’église, le lavoir, le haras… et j’ai à cœur d’œuvrer pour la préservation de ce patrimoine. Aussi, je souhaite que nous avancions dans nos projets, même si, puisqu’il faut raison garder, tout cela se fait à petits pas. En attendant l’embellie que nous espérons tous, profitons des beaux jours que ne manquera pas de nous offrir ce nouvel été. Bonnes vacances à tous. Alain AUBERT

Actualités



Histoire

Siège d'une importante baronnie normande, la fondation de la cité remonte au Moyen Âge. Dans la première moitié du XIe siècle, on trouve un certain Thorsten Haldup (ou Turstin Haloup) dit « Richard », seigneur de La Haye-du-Puits et fondateur avec sa femme Emma de l'abbaye de Lessay près de Coutances. L'histoire de la commune fut notamment marquée par le terrible procès en sorcellerie, dernier du genre, qui commence en 1669 et qui mettait en cause l'abbé Questier, Charlotte Le Vavasseur (sa belle-sœur) et Richard Baude (un berger athée). Trente-quatre autres personnes seront également impliquées, reconnues coupables et condamnées au bûcher. Ce procès des sorciers de La Haye-du-Puits fit alors grand bruit et Colbert demande à Louis XIV de surseoir aux exécutions. Le roi commua les peines en bannissements de la province (19 juillet 1670). L'ordre arriva à Carentan le jour même où les condamnés à mort allaient subir leur dernier supplice, mais l'abbé Questier s'était éteint la veille au fond de sa cellule. Devenue folle, Charlotte Le Vavasseur fut recueillie par le maréchal de Bellefonds au château de l'Isle-Marie.

Météo / Marée


Météo Horaires des marées